Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi aller au 7ème Forum Mondial de l’Eau en Corée, ou pourquoi l’eau et l’assainissement sont une priorité au Népal, au Yémen et dans toutes les crises humanitaires

J’étais en Corée, du 12 au 17 avril 2015, avec Jean Marc Leblanc référent eau-hygiène-assainissement au siège de Solidarités International, pour porter un combat humanitaire essentiel. Mais pourquoi ? On le voit bien aujourd’hui au Népal, comme dans toutes les situations de crise, l’eau potable et l’assainissement répondent à un besoin vital quotidien pour les victimes d’une catastrophe ou d’un conflit qui se déroule le plus souvent dans un pays pauvre et parfois sans Etat et services publics suffisants. Des médecins pensent même que l’approvisionnement en eau et assainissement constitue souvent la première urgence avant tout autre ! L’eau insalubre est une cause majeure de mortalité puisqu’elle tue actuellement chaque année 2,6 millions d’êtres humains, dont une majorité d’enfants et d’adolescents, en particulier dans les situations dégradées de crise qui augmentent considérablement les risques de maladie dite hydrique (diarrhée, choléra, hépatite, …..) et de décès. Voir à ce sujet l’article du professeur Renaud Piarroux dans le « Baromètre 2015 de l’eau, de l’hygiène et de ‘assainissement » Et puis, l’eau est au carrefour de beaucoup d’autres questions majeures comme la santé (lien avec la Matinale de (re)sources sur ce thème), l’alimentation et la malnutrition, l’énergie, l’éducation et finalement le développement et c’est donc une priorité aux effets démultiplicateurs positifs. Enfin, la raréfaction de l’eau, le stress hydrique peuvent constituer à l’avenir un risque grandissant de tension, si ce n’est de conflit, entre populations et pays ! Je vous invite à écouter l’excellente émission Géopolitique Le débat de Marie France Chatin sur RFI sur ce sujet. Qu’avons-nous fait en Corée ? D’abord, nous avons présenté une « Session » dédiée à l’eau dans les crises, de l’urgence à la reconstruction puis de redémarrage du développement, avec Action Contre la Faim, le Secours Islamique France, avec la Commission Européenne (ECHO), la Fondation Véolia, Aquasure. Ensuite, avec les mêmes ONG, nous avons présenté un « side event » sur l’Espace France consacré au partenariat multi-acteurs en situation d’urgence et de reconstruction. Démonstration très convaincante de Jean-Marc Leblanc présentant l’intervention de Solidarités International aux Philippines en novembre 2013 pour faire face aux destructions du cyclone Hayan à Tacloban sur l’ile de Leyte. Ce n’est pas moins de 25 partenaires que cette action humanitaire a mobilisé. Et Arnaud Courtecuisse, de l’Agence Artois Picardie, a pu témoigner après s’être rendu sur place de la validité de cette démarche qui démontre la plus-value d’un tel partenariat. J’aimerai ici souligner que cela s’est organisé dans le cadre du Partenariat Français pour l’Eau (PFE), dont je suis membre du Conseil d’Administration, et qui réunit 120 acteurs de l’eau en France. Le PFE était en charge de L’espace France ou a régné durant tout le Forum « esprit collectif et convivial » particulièrement stimulant. Alors, félicitations et merci au PFE et à toute son équipe présente en Corée. Qui était présent au Forum en Corée, à Daegu et Gyeongbuk ? Quelques chiffres nous donnent une idée de sa dimension. Durant 5 jours, le FME a réuni 30.000 participants, dont beaucoup de jeunes, issus de 168 pays avec 9 chefs d’Etat, 80 ministres, 100 délégations ministérielles, 80 parlementaires, une centaine d’élus locaux et régionaux, beaucoup d’entreprises et des ONG humanitaires et de développement. Mais nous sommes fâchés ! Si la déclaration ministérielle (texte en copie ci-dessous) de ce Forum contient nombre de points positifs (une priorité eau dans les prochains Objectifs de Développement Durable des Nations-Unies, la prévention des catastrophes, la place de l’eau dans le changement climatique,…), cette déclaration a malheureusement oubliée de citer les situations de conflit et leurs victimes qui vont en augmentant dans le monde. C’est pourquoi Solidarités International a publié avec Action Contre la Faim et le Secours Islamique France, en lien avec la Coalition Eau, un communiqué de presse (texte ci-dessous) regrettant cet oubli alors que cette réalité avait été particulièrement bien mise en évidence lors du précédent FME à Marseille en 2012 (texte de la déclaration 2012 en copie ci-dessous). Mais Loïc Fauchon, président honoraire du Conseil Mondial de l’Eau, qui organise le Forum avec le pays hôte, a souligné avec conviction l’importance de l’eau et de l’assainissement dans les situations de crise, lors de son intervention devant un panel de haut niveau dédié aux désastres. Panel qui, par ailleurs, s’est distingué par son atonie. Quelles sont les perspectives après ce Forum ? La principale, et c’est aussi pour cela que Solidarités International était au FME, c’est maintenant l’Assemblée Générale des Nations-Unies en septembre 2015 qui doit décider de ce que seront les prochains « Objectifs de Développement Durable » pour la période 2015-2030. Tout va se décider là pour les 15 ans à venir et c’est donc un enjeu fondamental ! Depuis longtemps nous avons demandé un Objectif spécifique eau-assainissement pour lui donner la place indispensable parmi les grandes priorités humaines mondiales. S’il semble que cela est acquit, il s’agit maintenant de se concentrer sur la définition d’indicateurs pertinents, car il ne peut être question de continuer avec celui de « source d’eau améliorée » tant nous savons que beaucoup de ces sources délivrent de l’eau non potable. Chacun se souvient de la campagne de Solidarités International sur ce thème lors du 6ème Forum Mondial de l’Eau en 2012, quant à la tribune de la conférence interministérielle, j’avais présenté notre pétition demandant de revoir les chiffres concernant ceux qui n’ont pas accès à l’eau potable ! Les Nations-Unies parlaient à l’époque de 783 millions de personnes en prétendant avec satisfaction que les Objectifs du Millénaire pour le Développement pour la période 2000-2015 étaient même dépassés ! Un an plus tard, l’ONU se trouvait dans l’obligation de reconnaître que c’était près de la moitié de la population mondiale qui n’avait pas encore accès à une eau sure ! Je souhaite ici saluer le travail de Gérard Payen, conseillé du Secrétaire Général des Nations-Unies (UNSGAB), qui a joué un grand rôle dans cette prise de conscience. Ceci étant, rappelons aussi que les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) 2000-2015 des Nations Unies (UNICEF, OMS et acteurs de l’eau) ont permis à plus d’un milliard de personnes d’améliorer leur accès à des installations délivrant de l’eau améliorée et que plus d’un milliard ont gagné un accès à des toilettes. C’est un progrès considérable qu’il faut saluer. La validité des indicateurs d’accès à une eau réellement potable et à l’assainissement sera donc centrale dans les prochains ODD, tout comme le suivi annuel qui en sera fait par l’appareil statistique des Nations-Unies. De même que des moyens financiers à mobiliser si l’on veut que la résolution des Nations Unies de juillet 2010 faisant de l’eau un droit humain se concrétise par un accès universel à l’horizon 2030. Dans cette logique, nous serons également très attentifs et mobilisés pour que ne soit surtout pas oublié la place de l’eau et des mesures d’adaptation lors de la COP 21 sur le changement climatique à Paris, fin novembre et début décembre cette année. Un mot pour conclure. Le combat pour l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement est une grande cause humanitaire. C’est tout à l’honneur de ceux qui mènent ce combat difficile, comme le fait Solidarités International depuis maintenant 10 ans. Suite aux tremblements de terre, on le voit bien aujourd’hui au Népal où part une équipe d’urgence de Solidarités International pour faire face à l’urgence puis à la reconstruction. Je vous invite à signer et à faire signer notre pétition sur www.votregouttedeau.org pour atteindre les 200.000 signatures que nous remettrons au Secrétaire Général des Nations-Unies, Mr Ban Ki-moon, en vous remerciant pour votre soutien. >Téléocadownload/publications/solidarites_2015_barometre-eau_web.pdf">charger le « Baromètre 2015 de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement » >Accéder à la vidéo sur le site de (re)sources de la Matinale sur l’eau et la santé >Ecouter l’émission de RFI « Géopolitique Le débat » de Marie-France Chatin >Lire la déclaration ministérielle du 7ème FME en Corée >Lire le Communiqué de Presse commun ​>Lire la déclaration ministérielle du 6ème FME à Marseille

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Alain Boinet


Voir le profil de Alain Boinet sur le portail Overblog

Commenter cet article