Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’ONU réévalue enfin le chiffre des populations sans accès à l’eau potable !

BANGLADESH-CYCLONE-W

Nous le demandions depuis des années avec Solidarités International et quelques rares experts. Enfin, c’est fait. Dans un article du journal Le Monde (mercredi 15 mai 2013), on apprend que les Nations Unies, au travers de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), viennent de revoir le chiffre des personnes n’ayant pas accès à une source d’eau potable qui passe ainsi  de 783 millions à 2,4 milliards !

 

C’est ce que nous avons porté haut et fort avec conviction lors du 6ème Forum Mondial de l’Eau en mars 2012 à Marseille. Cette an

 

née encore, j’écrivais une lettre ouverte aux Nations-Unies intitulée :  « Accès à l’eau potable : l’ONU doit revoir ses critères et ses objectifs ». Ses textes sont disponibles sur ce blog « Défis humanitaires » qui porte ainsi bien son nom.

 

Je vous recommande d’ailleurs à ce sujet l’excellent livre que mon ami Gérard Payen vient de publier   (De l’eau pour tous,  éditions Armand Colin, 2013).

 

Autre bonne nouvelle, le panel international de haut niveau mis en place à l’initiative de M. Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies, vient notamment de  recommander de faire de l’accès à l’eau potable un objectif à part entière des prochains Objectifs de Développement Durable post 2015 !

 

C’est donc une double bonne nouvelle. Mais il reste encore beaucoup de chemin à faire pour être à la hauteur d’un droit humain à l’eau potable adopté par 122 pays en juillet 2010 à l’ONU.

 

Je pense en particulier aux questions suivantes :

>Que l’eau insalubre, qui est une cause majeure de mortalité dans le monde, soit considérée comme une urgence humanitaire.

>Que les institutions responsables prennent enfin en compte dans l’aide internationale le processus humanitaire urgence-reconstruction-développement et prévention. Et la France et l’Union Européenne pourraient montrer l’exemple à ce propos !

>Que les moyens financiers internationaux nécessaires soient revus en fonction de ce nouveau chiffre de 2,4 milliards de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable.

>Que l’assainissement, qui est essentiel à l’eau potable, soit traité de la même manière que celle-ci, comme une urgence.

>Que la communauté internationale se dote d’un site technique de référence pour établir une cartographie des besoins, des engagements, des indicateurs et des réalisations pour atteindre des objectifs dans un calendrier donné.

 

Nous voilà maintenant engagé dans ce « combat » jusqu’au 7ème Forum Mondial de l’Eau qui se tiendra à Daegu en Corée du sud  en mars 2014 et surtout à l’Assemblée Générale des Nations Unies de septembre 2015 qui établira le bilan de 15 ans de lutte contre la pauvreté et fixera de nouveaux objectifs décisifs pour les 15 ans à venir.

 

Le compte à rebours a commencé et les réunions se succèdent pour préparer ces échéances. Les discussions vont bon train et les désaccords ou incompréhension ne manquent pas. Un rapport est en préparation pour septembre 2014 à l’ONU.

 

Avec l’ONG humanitaire « Solidarités International » qui est membre du Partenariat Français pour l’Eau, nous sommes engagés dans ce compte à rebours essentiel pour apporter les bonnes réponses à cet enjeu majeur pour des milliards d’êtres humains.

 

Pour cela, il convient aussi que les autorités françaises soient bien en première ligne, en particulier le ministre délégué au développement, M. Pascal Canfin, dont la présence active à New York pour tous les grand rendez-vous est simplement essentielle.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Alain Boinet


Voir le profil de Alain Boinet sur le portail Overblog

Commenter cet article