Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quel bilan pour le 6ème Forum Mondial de l’Eau à Marseille ?

Je crois que le temps d’un premier bilan est venu. Ce Forum qui se voulait celui des engagements et des solutions est sans doute réussi tant par son organisation, la participation, les dynamiques qu’il a véhiculé et amplifié. Mais est-ce suffisant ?

 

Les ONG et associations, les collectivités locales, les invités venant du monde entier étaient bien là, très présents, à coté des États, des organisations internationales et des entreprises pour imaginer des solutions et des engagements à la hauteur des enjeux majeurs de l’eau et de l’assainissement dans le monde.

 

J’ai été durant une semaine à Marseille avec SOLIDARITÉS INTERNATIONAL et une douzaine de membres de l’association pour piloter ou intervenir dans les sessions officielles du programme, en présence d’un invité de RDC, commissaire du district de Kalémie, avec un film réalisé par « Ligne de Front »,  la société de production de Bernard de la Villardière, avec un stand très fréquenté où nous avons notamment accueilli Kristalina Georgiéva, commissaire européenne à l’action humanitaire. 

 

Surtout, nous avons remis notre pétition signée par 103 888 de nos concitoyens au ministre de la Coopération, Henri de Raincourt, en introduction de la réunion des 142 délégations ministérielles présentes au Forum. Devant ces délégations venues du monde entier, j’ai présenté nos recommandations pour faire reculer cette cause majeure de mortalité, l’eau insalubre ! Jamais, nous n’avions réussi à nous faire entendre et être reconnu à un tel niveau, c’est vraiment un succès pour notre combat pour l’accès de tous dans le monde à l’eau potable et à l’assainissement.

 

Et maintenant ? Plus de 1500 solutions sont présentées sur le site du Forum, de multiples engagements ont été pris par un grand nombre d’acteurs présents, une déclaration ministérielle a été adoptée qui, pour la première fois, aborde les situations d’urgence humanitaire et la nécessité de coordonner effectivement  la reconstruction en sortie de crise. Mais encore ! S’agit-il simplement de déclarations ou de l’amorce d’évolutions majeures ?

 

Tout l’enjeu est là ! L’eau sera-t-elle enfin reconnue et placée au niveau requis dans l’agenda international des priorités lors du Sommet de Rio + 20 au mois de juin ? Saurons-nous transformer les solutions et engagements en actes concrets ? Le prochain Forum Mondial de l’Eau à Daegu en Corée du sud en 2015 aura-t-il l’influence décisive nécessaire pour établir un bilan objectif des résultats des OMD (Objectifs de Développement du Millénaire) et proposer de nouveaux objectifs aux Nations Unies pour la période 2016-2030 ! Cela supposerait que l’ONU revoit dans ce domaine ses chiffres, ses méthodes et sa communication. En effet, ce ne sont pas 783 millions d’êtres humains qui n’ont pas accès à l’eau potable et à l’assainissement dans le monde, mais des milliards comme le démontre plusieurs rapports récents ! (CF liens ci-dessous vers les rapports suivants : "Global Access to Safe Water: Accounting for Water Quality and the Resulting Impact on MDG Progress" et  "Les besoins en eau potable dans le monde sont sous-estimés : des milliards de personnes sont concernées")

 

Il y a du chemin à faire jusqu'à Daegu pour progresser dans la voie de ce combat humanitaire vital contre la mortalité provoquée par les maladies hydriques et pour l’accès de tous à l’eau potable et à l’assainissement. A nous d’agir.

 

> Lire le communiqué de presse de SOLIDARITES INTERNATIONAL -22 mars 2012

> Lire le rapport de Gérard Payen "Les besoins en eau potable dans le monde sont sous-estimés : des milliards de personnes sont concernées"

> Global Access to Safe Water: Accounting for Water Quality and the Resulting Impact on MDG Progress

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Alain Boinet


Voir le profil de Alain Boinet sur le portail Overblog

Commenter cet article

immobilier réunion 07/06/2012 16:53

on se rappelle du Rapport Mondial sur le développement humain du PNUD de 2006 qui mettait déjà en avant la crise mondiale de l'eau et la pauvreté face à l'accès à l'eau potable. Je pense qu'au delà
des forums et des recommandations formulées durant ces événements, c'est vraiment la mise en oeuvre des solutions qui pose problème surtout dans les pays en développement qui, pour la plupart, ont
des problèmes économiques et politiques qui priment sur les autres problématiques... :(
En tout cas, je suis contente de voir que les recommandations des participants à ce forum ont été entendues à grande échelle!
merci pour ce compte rendu.